Présentation des Fonds Propres
Sur un plan comptable, les fonds propres (ou capitaux propres) correspondent aux ressources stables de l'entreprise. Ils sont composés du capital social, des réserves et du report à nouveau. Dans votre bilan, il s’agit du passif de l’entreprise, c’est-à-dire les ressources qu’elle a mobilisé pour financer son activité. Sur un plan financier, il faut aussi y associer les quasi-fonds propres. Ce sont les Comptes-courants d’Associés, les Obligations Convertibles, les Prêts Participatifs. Ces ressources sont dites instables car ce sont des dettes que l’entreprise devra rembourser tôt ou tard.
Quelques précisions :
1 – Le Capital social : les apports en capital réalisés par les actionnaires notamment lors de la constitution de la société mais aussi à la suite d'augmentation ou de réduction de capital au cours de la vie de l'entreprise. 
2 – Les réserves sont légales, statutaires ou autres. Elles constituent une sécurité financière pour l’entreprise.
3 – Le résultat de l’activité : les bénéfices et les pertes accumulées de l'entreprise sous déduction des bénéfices distribués- les dividendes.
4 – Le report à nouveau est l’accumulation des pertes ou bénéfices de l’année précédente.
5 - Les capitaux propres comprennent aussi certaines provisions constituées en vertu de dispositions purement fiscales (provisions réglementées, subventions d'investissement,...) permettant une imposition différée. Ce faisant, ces provisions ont le caractère de réserves et sont assimilées à une ressource disponible pour l'entreprise.
6 – Les Comptes-Courants d’Associés : c’est un prêt que les actionnaires ont consenti à leur entreprise. Il est bien souvent rémunéré et sera remboursé en fonction des capacités financières de l’entreprise. Il s’agit donc d’une dette. Dans certains montages financiers, les partenaires financiers peuvent demander à ce qu’ils soient « bloqués » (c’est-à-dire non remboursables) le temps de l’opération.
7 – Les Obligations Convertibles : ce sont des coupons ou titres qu’un investisseur détient dans votre entreprise. Elles sont rémunérées annuellement. Il s’agit donc aussi d’une dette. Cependant le détenteur peut à tout moment demander à convertir l’obligation en action (si celle-ci connaît une forte variation à la hausse, ou lors de la sortie).
8 – Les Prêts Participatifs : il s’agit d’un prêt direct de longue durée, rémunéré en partie fixe et variable ; indexé par exemple sur la rentabilité de l’entreprise ou faisant l’objet d’une participation aux bénéfices. En ce sens ils sont considérés comme des quasi-fonds propres. Un investisseur ou partenaire interviendra prioritairement par l’apport de capital frais (cash-in avec augmentation du capital ou cash-out par rachat de parts) et l’apport en Comptes-Courants d’Associés. Certains proposent des prêts participatifs mais doivent d’abord être actionnaires. Les Obligations Convertibles sont généralement réservées aux opérations plus sensibles ou lors d’amorçage d’activités de niches.